•  ZOUFRIS MARACAS en « live à Sing Sing » vendredi 25 avril 2014

    Radio Sing Sing à l’immense joie d’ouvrir sa saison 2014 d’émissions concerts avec ZOUFRIS MARACAS le vendredi 25 avril à 21h. Cuisine maison à partir de 19h. 

     Zoufris-Maracas

    Après un passage festif et survolté à la radio au mois d’août 2012, les ZOUFRIS MARACAS reviennent faire danser La Secouette, et mettre un peu de fête dans nos têtes ! Venez découvrir les titres de leur nouvel album à paraître été 2014 ! Oula la : de la bonne humeur contagieuse en perspective…

    Ces enfants terribles de la chanson française ont fait bien du chemin depuis leur arrivée fauchés à Paris en 2007. Pérégrinations africaines dans la tête et rage citoyenne au ventre, Vin’s et Michou, deux titis de Sète, ont fait leurs armes dans le métro et aux terrasses de Montmartre.

    Puis, Les ZOUFRIS MARACAS, duo devenu sextet, sortent leur 1er album « Prison Dorée » réalisé « à la maison » en 2012 par François Causse. Leur amour de la scène fait secouer de nombreux festivals et cocotiers ; chansons à textes à la verve militante, sentant bon les îles et la chaleur de l’Afrique.

     

    On vous attend pour vibrer sur leur nouvel album à la Secouette ! Venez danser, rire et manger sur la musique métissée des ZOUFRIS MARACAS !

     

     

     

     

    Comme à son habitude, la radio propose le « top du top » au niveau des groupes, et toujours accessible pour tous. 

    On renouvelle sa carte de membre à 3€ pour l’année 2014 (boisson offerte !)

    Participation comme d’habitude à 10€.

    Bar et cuisine associative, pizzas au feu de bois, jambon braisé avec pommes de terre « à l’Anglaise » et bruschettas, ces délicieuses tartines « à l’italienne », pour passer une soirée où tous les sens seront éveillés ! 

    350 places pour les veinards, mais covoiturage & résa indispensable !

    Nom, prenom, tel, mail pour CHAQUE personne sur message@sing-sing.org.

     

    Grande Radio et petit parking. Petit effort convivial à faire pour les auditeurs et amis de Sing Sing.

     

    Vendredi 25 avril, Sing Sing vous attend à partir de 19h à la Secouette à St Coulomb !

    Et n’oubliez pas qu’en venant participer à ses émissions, vous faites continuer Sing Sing pour de bon…


  •  MOUNTAIN MEN en « Live à Sing Sing » chantent BRASSENS, Jeudi 17 Octobre

    LIVE MOUNTAIN MEN à SING SING Jeudi 17 Octobre

    Et quand on dit que ce n’est pas fini ce n’est pas fini… L’été sur sing sing !!!

    Le jeudi 17octobre les MOUNTAIN MEN en « Live à Sing Sing » chantent BRASSENS … « La secouette » qui prendra pour un soir les allures, les accents du petit port de Sète ..

    Alors pour eux, pour Sing Sing, pour reussir l’alchimie, la fête, c’est le 17 à la secouette la la la li qu’on sort du lit le jeudi la la li ?!…
    Vous les connaissez sûrement maintenant… Les MOUNTAIN MEN venus 3 fois à SING SING … C’est qu’on les aime, nous, ces deux compères à la touche LAUREL & HARDY… Et vous aussi, on le sait … Reste plus qu’à montrer le bout d’votre nez…
    Alors ???? ben on réserve par mail (nom,prénom des membres ou futurs membres et les adresses mails de chacun)

    On renouvelle sa carte de membre à 3 euros si c’est pas déjà fait ?! 
    Participation de 10 euros (toujours gratuit pour les moins de 12 ans !!!)
    Et on pense « covoiturage «  
    Ouverture des portes 19h
    Émission concert 21h
    Restauration ambiance bucolique et maritime… Et là c’est moules frites , pizzas feu de bois, sardines ou jambon braisé avec pommes de terre « à l’anglaise » et bruschettas « à l’italienne »… Rien que çà…
    La route des plages vous appelle encore !!! Une dernier fois cette année ???

    Et n’oubliez pas qu’en venant participer à ses émissions, vous faites continuer Sing Sing pour de bon..

    Si les Mountain Men reprendront Brassens pour Sing Sing ils joueront aussi leur repertoire personnel …. Exemple de ce qui vous attend jeudi 17 à « la secouette »…

     

    http://video.mytaratata.com/video/iLyROoaf2Lud.html

     

    MOUNTAIN MEN pour ceux qui ne connaissent pas encore….
    Phénomène encensé par les critiques depuis son premier album en 2005, ce duo franco-australien emporte depuis tous les suffrages sur la scène blues internationale. Sur des mélodies de guitare sèche et des riffs d’harmonica d’un autre temps, ils nous guident dans les rues d’un Memphis en pleine ébullition, un véritable road trip musical en pays « Yankee » ! On se laisse embarquer par des compositions aux airs de Far West servies par une voix que l’on croirait échappée d’un champ de coton. Mais si cet imaginaire fertile est la base du duo, celui-ci laisse apparaître des influences pop ou rock qui ajoutent encore au charme de ses compositions originales et intemporelles.


  •  DAAN le « Franc Belge » en « live à Sing Sing » mercredi 18 septembre 2013

    Dans la vie, heureusement il y a ces moments forts, ceux que l’on pressent, et que l on va pouvoir vivre. . . Pleinement . . Des moments de grâce qui nous indiquent le chemin à suivre, que l’on peut savourer à l avance. . . Pour Sing Sing, Le mercredi 18 septembre 2013 fait partie de ceux là. . . De ces moments que l’on est très heureux  de vous annoncer, puis de partager avec vous. . . Mercredi 18 septembre c’est DAAN le « franc belge », le loup belge, qui sera l’invité de la radio Sing Sing. . . Très peu médiatisé en France DAAN Stuyven, joue devant des milliers de personnes en Belgique. . . C’est une vie consacrée à la musique, sous toutes ses formes, rock avec son groupe Dead man Ray à la fin des annees 90, pop, electronique ou accoustique. . . DAAN est un chanteur neerlandophone, anglophone (plus de 250 titres à son actif) mais aussi aujourd hui francophone aux paroles plongées, trempées dans l alcool fort. . . DAAN est un Artiste avec deux A. . .  Majuscule. . .

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    DAAN D.2A.N… Alors d ici le 18 Septembre on va tout faire, c est clair, pour vous faire venir bien sûr, parce que sans vous, ce ne serait pas la peine. Tout faire pour que vous sachiez ce qui vous attend ce mercredi de septembre à la radio, à la « secouette » juste avant la fin de l’été ( vous trouverez en bas de page deux interviews, de deux journalistes belges. L’une est wallonne Beatrice Delvaux, l’autre est flamand, Peter Vantighem) . . . DAAN artiste complet, multi-instrumentiste, piano, guitare, doté d’une voix exceptionnelle qui rappelle les plus grands Johnny Cash, Bryan Ferry, David Bowie. . . Un artiste que le talent habite. . . Un artiste 43 ans au compteur, au sommet de son art. . .

    DAAN qui sera pour vous le 18 septembre en live à la Radio Sing Sing. . . Alors retenez dès à présent votre soirée même si c est un mercredi, soyez en sûr, ce sera aussi bien qu’un samedi, si vous êtes là…

     

    Amis auditeurs de Sing Sing , difficile de trouver les mots justes pour vous dire qu entre vous et DAAN ca va le faire direct… C ‘est juste une certitude… De l ordre de l’evidence… DAAN c’est le talent, la classe, la générosité, la sensiblité, la bravoure, le feeling partagé. Et tout ca servi avec humilité… Comme vous, comme nous, il n’accepte pas les oeillères, la facilité, les attitudes commerciales ou démagogiques.

     

    Pour vous présenter et vous parler de DAAN Stuyven nous avons joint par telephone deux personnes en Belgique qui le connaissent bien.    A écouter donc, deux interviews, l’une du journaliste Peter Vantyghem du STANDAARD, journal flamand, l’autre de l’éditorialiste en chef du SOIR de Bruxelles, Béatrice Delvaux.

     

    Interview de Peter Vantyghem :

     

     Interview de Béatrice Delvaux`:


  •  Nos retrouvailles, samedi 24 aout à la Secouette à St Coulomb

    APRIL WAS A PASSENGER + MISS BLUE EN LIVE À SING SING

     

    Un peu d’electro pop et des donzelles maintenant !!!

    Samedi 24 août changement de saveur, après le reggae, la salsa et le blues qui décoiffe voici venu le temps d’APRIL WAS PASSENGER électro pop et de MISS BLUE Dj électro breton…

    Deux coups de cœur sing sing …

    Deux jeunes femmes à découvrir …

    Deux cigales bien de chez nous, du terroir on peut le dire !!!

    On se bouscule pour venir les voir…

    Samedi 24 aout !!!

    On réserve sur internet avec vos prénoms, noms et mails..

    (cliquez sur l’adresse mail en rouge en bas de page)

    On a déjà sa carte de membre à 3 euros, ou alors on la prend ( boisson offerte !)

    Participation comme d’habitude de 10 euros

    Et on pense au covoiturage !!!

    À la Secouette on vous prépare aussi des bonnes choses pour tous les autres sens ..

    Sardines et sa potatoe (à l’anglaise), pizzas au feu de bois , moules frites et bruschetta (tartines à l’italienne) …

    Alors on se voit tantôt avec un grand plaisir de vous retrouver tous… artistes, auditeurs et bénévoles pour encore une de ces soirées pas comme les autres !!!

     

    April was a passenger

    Pop Electro

    Rennes / Paris

    On peut, on doit, vouloir tout à la fois : baroques et pop, voire baroques et roll, théâtraux et intimistes, charnels et synthétiques, tubesques et expérimentaux à la fois, maximalistes mais finement acrobates, les morceaux rêveurs d’April Was a Passenger ne dessinent jamais un univers unique et statique mais préfèrent dessiner, à chaque virée, des décors changeants, des atmosphères versatiles, des météorologies variables.

    vidéo : 

     

     

    Variables comme les horizons et influences larges des trois membres du groupe, formé en septembre 2011 et composé de Minouche Briot, Jérôme Baudouin et Anthony Caruana : imaginez des chansons puisant leur sève unique, leurs sons tordus, leurs belles arabesques et leur grâce permanente chez Queen comme chez Kraftwerk, chez Ricky Nelson comme chez Etta James, chez Blondie comme chez Nick Cave, dans la soul éternelle comme dans une pop encore inédite, et vous aurez une idée du voyage, forcément passionnant, auquel elles vous convient.

     

    Les Inrocks 20 mars 2013

     

    Tsugi mai 2013

     

    Difficile de ne pas partir dans des envolées lyriques pour parler du trio April was a passenger. Peut-être est-ce dû à ces carillons synthétiques qui tintinnabulent sur la plupart des morceaux, on a comme l’impression d’être dans un conte de fées. Ou plutôt, dans un de ces fauteuils de théâtre rouges et moelleux, qui serait monté sur des rails, et qui nous mènerait d’une scène à une autre, d’un paysage enneigé à un manoir hanté.

    C’est aujourd’hui que Minouche BriotJérome Baudouin et Anthony Caruana (qu’on avait filmés aux Inrocks Lab l’année dernière) ont sorti leur premier EP, et on peut dire qu’ils ont bien travaillé. Intimiste puis exubérante, dans les graves puis dans les aigus, leur pop protéiforme et scintillante décolle par moments pour se rapprocher d’une new wave aux accents rock voire disco (Safe). Petite préférence pour l’entêtante Wall et Red Light Romance, en apesanteur. Un bien joli petit diamant, qu’on ajoute à notre collection près de ceux d’Austra et de Bjork.

    http://www.sourdoreille.net/april-was-a-passenger-pop-scintillante/

     

     

    Website : www.aprilwasapassenger.com

     

     

     

    Miss Blue

    blue

     

    Originaire de Rennes, capitale de la Bretagne, au Nord-Ouest de l’Hexagone, Miss Blue est la principale artiste représentant le mouvement inédit qu’est la Breizh’n'Bass. DJ et productrice de longue date, Blue associe la musique traditionnelle de langue bretonne avec de l’électro avant-gardiste. Elle donne ainsi naissance à un monde sonore qui incite son public, toutes générations et cultures confondues, à prendre un moment pour comprendre des affluences et attirances musicales différentes. En adoptant cette démarche, elle dessine un chemin qui pourrait participer à la préservation de la langue et de la culture bretonnes, aujourd’hui en danger.

    Pour cultiver ce monde sonore novateur, Blue puise des ingrédients dans le hip-hop, le dancehall, la jungle drum and bass, l’électro, le breakbeat, le dubstep. Au-delà, les rythmes et les compositions de cette DJ puisent leurs racines dans une philosophie qui prend sa source dans ses années d’expérience de B-girl et de graffeuse. Cette conception, propre à l’esprit de la communauté hip-hop, et sa capacité à communiquer au-delà des langues et cultures, à travers la musique, constitue le socle de son sens créatif.

    Depuis qu’elle a pris en main les platines et les consoles des studios de production, Blue a été programmée lors de festivals et dans des boites de nuit au-travers de l’Europe, les États-Unis, le Canada et l’Asie, se produisant aux côtés de nombreux artistes tels que Diplo, DJ Zinc, Sinden, Sebastian, DJ Mujava ou Brodinski.

    Côté connections, Blue est membre du féminin et international DJ Crew Geishaz, et compte KanaBeach et Adidas parmi ses sponsors. Lorsque son timing lui permet, elle forme également des futurs Dj dans l’art des platines et elle a participé à des ateliers de scratch avec DJ Q-Bert. 

    Son récent Breizh’n'Bass live show représente une étape supplémentaire dans sa carrière. Il a pu voir le jour grâce à Ableton Live et la collaboration des meilleurs musiciens et chanteurs traditionnels bretons : les frères Guichen, Eric Marchand et Yann-Fanch Quemener. Ce concept va donner naissance à deux albums : le premier consacrera la réunion du chant et la musique traditionnels bretons et de l’électro, et le second regroupera des titres instrumentaux.

    Son set peut etre fait seule en tant que djette ou en collaboration live show.

    Autodidacte, auto-financée et se passant de manageur, Blue est 100% indépendante. Show après show, elle apporte de la nouveauté dans la culture de la dance music. Pourtant le plus important, c’est de savoir que le meilleur est encore à venir.

    Traduction: Hoel Louarn

     

     

     

     

     

    Breizh’n Bass Western Moderne

    Comme dans le film, l’Odyssée de l’espace, de Kubrick, mon aventure de DJ – productrice débute en 2001. Bien que limitée par le nombre de vinyles que j’avais sous la main à cette époque, je me suis naturellement tournée vers la collection de mes parents.

    Au fil de mes recherches, je finis par mettre la main sur un disque des sœurs Goadeg qui appartenait à mon père. Drôle d’idée que de caler un tel style avec un disque de drum’n'bass… Pourtant la magie opéra immédiatement. De cette association audacieuse, la Breizh’n'bass vit le jour ! Ce mélange, c’était ma nature, ma culture bretonne, mes racines et leur prolongement… Et à la fois l’émergence d’un mouvement underground.

    La consécration

    Un jour, non pas par enchantement grâce à Merlin, mais à force de travail, les journaux, les radios et les télés se sont intéressés à mon projet, et ça, c’était nouveau ! On parlait alors avec beaucoup d’emphase de la naissance d’un courant musical : une vraie reconnaissance.

    Portée par une bonne base éducative et musicale, ma passion pour la danse et mes études d’anthropologie, je me suis donnée pour mission de véhiculer une image bien différente des clichés. Je souhaite promouvoir une représentation actuelle de la Bretagne et de ses acteurs, grâce à la musique. Et ce aux quatre coins de la planète, car où que l’on soit, de New York au Japon, en passant par Los Angeles… On est sûr de trouver au moins un breton !

    Dans le respect des différences

    Je viens d’une famille qui milite pour la préservation de la culture bretonne et en particulier de sa langue. J’ai été éduquée dans le respect des autres et de leurs différences. Et, comme tant d’autres en France, je souhaite effacer l’image rétrograde qu’ont les langues régionales dans la société. Et dire haut et fort que nous sommes capables de vivre quotidiennement en breton tout en s’exprimant dans d’autres langues.

    J’ai compris que la Breizh’n'Bass allait m’aider à rester intègre et que grâce à la musique, je pouvais comprendre n’importe quelle culture du monde. Depuis mon enfance, je suis véritablement fascinée par la transe que procurent les percussions, la batterie, la basse… En ajoutant des chants a capella à un rythme soutenu, j’ai réalisé que les ondes sonores pouvaient me faire voyager par-delà les frontières et les océans.

    « J’appartiens au monde, avec ma particularité »

    L’album qui se trouve entre vos mains représente deux ans de travail intense, ceci afin d’obtenir une qualité sonore irréprochable, tout en respectant la tradition musicale. Cet « opus incertum » est l’aboutissement de collaborations live et d’enregistrements studio de plusieurs artistes avec qui j’ai partagé des projets ou des scènes. Eric Marchand et Yann Fañch Kemener en duo, les frères Guichen à la guitare et à l’accordéon et Jerry Cornic à la trompette.

    J’ai utilisé les samples des chants « kan ha diskan » des sœurs Goadeg, des frères Morvan et d’Alan Stivell, ainsi qu’un titre de Ar Re Yaouank qui a révolutionné la musique bretonne dans les années quatre-vingt. Époque pendant laquelle, alors très jeune, je les côtoyais par le milieu associatif et culturel, mais aussi chez mes parents.

    Le but de cette « galette » était d’aboutir à un équilibre entre différents ingrédients, une fusion parfaite entre deux univers a priori très distincts. Entre clubbing et culture bretonne, mon expérience de la dance music m’a permis de créer des morceaux rythmés et conçus pour se défouler dans la joie et la bonne humeur ! Ces dix-sept titres sont issus d’une combinaison de compétences, d’énergie et de savoirs.

    Tous les artistes sollicités ont accepté cette collaboration sans hésiter. Ils ont ainsi pu élargir leur horizon dans une sphère musicale finalement proche ! Bien d’autres « featurings » sont à venir pour de prochaines créations. Gildas Barronet, compositeur, m’a également aidée à trouver une image de musicienne électronique qui soit fidèle à ma personnalité : à mon tempérament comme à mes convictions. Pour ce nouvel opus, on pourra aussi noter la participation eventuelle d’un Vj pour un show complet: des vidéos mixées en live, aux atmosphères étroitement liées aux sonorités breizh-électroniques de cet album. Pour finir cette présentation, sachez que vous pourrez télécharger sur Beat Port et divers sites de vente de musique mes « instrus » aux influences hip hop, jungle, drum’n'bass, et dubstep, si la rythmique vous stimule…

    Texte : Fred Huiban / Hoel Louan

     bleu

    MISS BLUE ALBUM

    MISS BLUE, c’est la rencontre d’une culture ancestrale et d’un son résolument moderne et actuel. Ayant grandi dans un milieu bretonnant et militant, c’est tout naturellement que cette jeune Djette et productrice a jeté les fondations d’un mouvement inédit et original : la « Breizh’n’Bass ». Faire rimer tradition et modernité, établir un prolongement de ses racines et sa culture, c’est le pari un peu fou de cette Rennaise qui souhaite promouvoir une représentation actuelle de la Bretagne et de ses acteurs. Depuis maintenant 10 ans, elle peaufine son style et multiplie les mariages sonores qu’elle a soigneusement gravés sur ce premier album.

    « Breizh’n’Bass », c’est aussi le titre de ce disque que MISS BLUE élabore depuis deux ans. Multipliant les collaborations avec des artistes bretons comme Erik Marchand, Yann-Fañch Kemener, les frères Guichen ou encore Jerry Cornic, elle n’a cessé de puiser dans la multitude de richesses qu’offre la musique traditionnelle. Au fil des 16 morceaux qui composent ce premier opus, le Drum’n’bass, la Jungle, le Dubstep et le Hip-hop côtoient avec harmonie le kan ha diskan (chant à danser traditionnel) d’Alan Stivell, des sœurs Goadec ou des frères Morvan. Ces univers musicaux, qui peuvent pourtant paraitre éloignés, se conjuguent comme par magie, dans une transe commune et irrésistible.

    Familière des salles de concert, des festivals et autre free party, elle est tout aussi coutumière des festoù-noz, où elle a fait ses premiers pas de danse. Mais que les esprits étriqués se rassurent : avec MISS BLUE, ce n’est pas la gavotte qui s’invite sur les dance floors… c’est bien plus que ça ! C’est la communion de rythmes et de transes aussi proches que différents, qui cohabitent naturellement pour ne faire qu’un. Avec ce premier album, « Breizh’n’Bass », c’est bien plus qu’un genre ou un style que MISS BLUE initie, mais bel et bien un mouvement ! « Et de Tokyo à Paris, de Quimper à Ibiza, tous se reconnaitront car, c’est bien connu, partout où l’on va, il y a toujours un Breton ! »

    Texte: Fanch Alouret

     


  •  THOMAS SCHOEFFLER « LIVE A SING SING » c’est jeudi !!!!

    Que le spectacle continue … Allez uhhh !!!
    Reggae & Cumbia c’était en juillet vous vous en souvenez ?!!!
    Et pour Aout ?
    Blues qui bouge le jeudi 1er et après un break le samedi 24 Aout ce sera « electro pop » …
    Des genres musicaux différents mais toujours avec vous !!! Car c’est entre les auditeurs,les artistes et Sing Sing que ça se passe, que l’alchimie se fait…
    Alors jeudi nouvelle rencontre avec l’homme orchestre THOMAS SCHOEFFLER et son blues qui décoiffe !!! 
    On aura beau se coller la mèche c’est à la secouette le jeudi 1er que l’on doit, le temps d’une soirée, se refaire la « mise en pli » couleur blues !!!…
    On réserve par mail (nom,prénom des membres ou futurs membres et les adresses mails de chacun)
    On renouvelle sa carte de membre à 3 euros si c’est pas déjà fait ?!
    Participation de 10 euros (toujours gratuit pour les moins de 12 ans !!!)
    Et on pense « covoiturage «  
    Ouverture des portes 19h
    Émission concert 21h
    Restauration ambiance bucolique et maritime… Et là c’est moules frites, pizzas feu de bois, sardines pommes de terre « à l’anglaise » et bruschettas… Rien que çà…
    La route des plages vous appelle !!!
    Et n’oubliez pas qu’en venant participer à ses émissions, vous faites continuer Sing Sing pour de bon…

    THOMAS SCHOEFFLER JR (FR)

     

     

    Seul sur les routes depuis 3 ans, il s’est inventé un blues urbain, nourri de cette époque dans laquelle le travailleur aux rêves brisés inspire autant que jadis les champs de coton.

    Clairvoyant et sans compassion, il joue une musique qui gratte, transpire sur scène et tente de redonner le sourire à ceux pour qui demain est déjà comme hier, en leur rappelant sans cesse que « la vie c’est ce qui est en train de passer pendant que l’on est occupé à autre chose ».

    COGNAC BLUES PASSIONS

    http://www.youtube.com/watch?v=Th9ESW-KPM4&feature=player_embedded

     
    Thomas Schoeffler Jr. est un one man band originaire de Strasbourg. Ses chansons aux accents country-blues, parlent d’histoires d’amour qui finissent mal, d’alcool, de rédemption ou du temps qui passe.
    Imprégné par l’œuvre de Hank Williams dont le chant est inspiré, Thomas Schoeffler Jr navigue entre country et blues, parfois bluegrass, des chansons de son propre répertoire ou des traditionnelles américaines. Clairvoyant et sans compassion, il joue une musique qui gratte, transpire sur scène et tente de redonner le sourire à ceux pour qui demain est déjà comme hier en leur rappelant sans cesse que « la vie, c’est ce qui est en train de passer pendant que l’on est occupé à autre chose », qu’il est urgent de se bouger.
     
    OFF KULTUR
     
    Thomas Schoeffler Jr c’est de la musique qui gratte, qui sent la sciure et la sueur, qui te fait oublier que t’es fatigué d’avoir travaillé toute la journée, que tu chantes pour oublier que demain t’y retournes, que demain c’est déjà comme hier et que tout ça n’a plus vraiment d’importance vu qu’elle est partie en piquant les dernières bières fraîches qui restaient dans le frigo…